Global Inter-faith and Secular Alliance : domaine d’intervention SRHR

By FALOLOU F. Lucrèce, Volontaire YWCA Bénin

Ce dimanche 7 juillet, s’est tenu un meeting sur « l’extrémisme religieux et la SDSR » dans une des salles de réunion du Palace hôtel. Cette réunion organisée par GISA (Global Inter-faith and Secular Alliance : domaine d’intervention SRHR) s’est focalisée sur la perception des religions, notamment les religions catholique et islamique, en matière de santé sexuelle et reproductifs des jeunes, et notamment des femmes.

Lucrèce

Lucrèce

En effet, la plupart des jeunes, notamment dans les pays en voie de développement, se considèrent religieux. Ainsi, la foi et la spiritualité leur servent de cadre éthique et influencent leurs croyances, leurs pratiques et leurs choix par rapport à la famille, au mariage, à la procréation et à la sexualité. Alors dans ces pays (par exemples le Nigéria), les normes sociales et culturelles imposées par la religion, la tradition et/ou la société ont d’importants effets sur la santé et le droit à la santé des jeunes. Or le droit à la santé est intimement lié aux autres droits de l’homme tels que le droit à l’éducation, à la religion et à l’expression. Alors il est urgent que les politiques et programmes qui soutiennent les droits de santé sexuelle et reproductive des femmes et des jeunes suscitent l’apparition d’approches « interculturelles » pour le bien-être de ces couches vulnérables. C’est donc sur ces notes d’espoir que cette réunion a pris fin.

C’est à la suite de cette réunion, qu’à démarrer la cérémonie officielle d’ouverture de la conférence internationale sur les droits de l’homme de la CIPD au delà de 2014. Les sponsors officiels  de cette conférence ont été représentés à la cérémonie officielle d’ouverture en tant que conférenciers principaux de la séance par:

–         Mme Renée Jones-Bos, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas ;

–         Le professeur Babatunde Osotimehin, Directeur exécutif du FNUAP ;

–         Mme Navi Pillay, Haut commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme.

Au cours de leurs différentes interventions, chaque conférencier a surtout mis l’accent sur l’importance de l’intégration de la santé sexuelle et reproductive dans les politiques et les programmes de développement. L’accent a été également mis sur la promotion et la protection des droits fondamentaux de toutes les femmes, notamment celui de maîtriser leur sexualité et de décider librement de tout ce qui s’y rapporte, comme leur santé en matière de sexualité et de procréation, sans subir de contrainte, de discrimination ou de violence.

De même, ces conférenciers ont fait un rappel des différents progrès qui ont été accomplis dans la mise en œuvre du programme d’action dans toutes les régions du monde. En effet, il s’agit de stratégies et de programmes conçus par les pays  pour promouvoir la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation ; ce faisant, des avancées réelles et substantielles ont été obtenus.  Il s’agit notamment de la diminution du taux de nouvelles infections VIH dans de nombreux pays, de la réduction globale de 50% de la mortalité maternelle et de l’augmentation de l’utilisation des moyens de contraception modernes. Toutefois, il reste beaucoup à faire pour réaliser le programme de la CIPD car,  selon le professeur Babatunde Osotimehin, bon nombres de petites filles sont privées de leur droits à l’éducation, tombent enceintes très tôt, sont victimes de la fistule obstétricale, n’ont pas accès aux services de PF, de santé sexuelle et reproductive, bon nombres de femmes meurent en couches, etc. Alors, il est indispensable de mettre le droit en matière de la SRHR et de PF au cœur de l’agenda de développement pour le bien-être des femmes et des adolescents. En conclusion, le directeur exécutif du FNUAP a rappelé la mission de son organisation qui est celui d’œuvrer en faveur du droit à la santé (…) (annexe). Chacun des panelists a fait allusion à Martin Luther King, précurseur des droits de l’homme qui affirme : « l’injustice est une menace pour la justice ».

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: